Maintenant je veux chanter « I Left My Heart In Chicago »

L’été c’est fait pour prendre des vacances! Et pour bien le débuter j’ai décidé de visiter Chicago!

Ce qui m’attire de Chicago ? L’architecture, son immense lac , le blues, la légende du basket-ball Michael Jordan et bien sûr, ces histoires de la mafia italienne avec ses personnages plus grands que nature (tel Al Capone) au style vestimentaire marquant des années ’20 (costume trois-pièces, bretelles et mouchoir de poche).    

Première étape de ce court périple de 5 jours, une visite guidée sur le lac Michigan et la rivière Chicago. Wow cette ville d’eau et d’architecture dévoile un urbanisme exceptionnel. Le calme de l’eau et l’effervescence de la ville font un ménage parfait.

 

Les pistes cyclables qui longent le lac Michigan sont parfaitement entretenues. Le sportif de tout acabit se sent chez lui dans la ville des vents.

 

Parlant sport, comment ne pas mentionner les Cubs et les White Sox  au baseball, les Bears dans la NFL, les Black Hawk au hockey et les Bulls au baskets-ball. D’ailleurs mon athlète ultime à moi c’est Michael Jordan le légendaire numéro 23 des Bulls. J’ai visité un pseudo musée du sport, et me suis fait photographier fièrement aux côtés d’une affiche géante de mon idole numéro 23 avec mon chandail des Raptors de Toronto (champions de la NBA 2019) 

 

Le Blues est à l’honneur dans plusieurs bars de Chicago. J’ai pris le repas et assisté à un très bon show au House Of Blues. L’ambiance était chaude et entrainante et il n’y a eu aucune anicroche durant la soirée…il faut dire qu’à l’entrée, comme dans plusieurs établissements publics du coin, il y a une indication comme quoi les armes à feu sont interdites à l’intérieur…Oups…Je n’ose pas imaginer que sans cette indication les spectateurs auraient pu brandir leur arme…pour un rappel.

Au final, j’ai découvert l’une des plus belles villes d’Amérique du Nord. De plus je réalise à quel point les voyages sont une source de renouvèlement. Pas besoin de partir longtemps ou bien loin, juste de s’imprégner d’un nouvel univers, d’ouvrir ses antennes (pas notre cellulaire, mais plutôt nos sens) et de se laisser guider par la découverte. Hors, chaque fois on revient chez soi, dans sa routine, mais avec un regard neuf, une perspective plus riche pour aborder la vie.

 

Bon été, bons voyages.

AlainDumas.ca

Mots clés: alain dumas

Laisser un commentaire